Le Marathon International de Nouadhibou envoie en formation des jeunes au Maroc !

sam, 27/01/2018 - 19:50

 

Question : Félicitation pour cette formation, voulez-vous donner des détails ?

 

Réponse : Le marathon International de Nouadhibou est né il y’a plus de 8 ans. En janvier 2011 nous avons signé une convention de partenariat avec le Marathon International de Marrakech. Le partenariat avec nos frères, amis et voisins marocains a très bien évolué Dieu merci. Il y’a aussi lieu de remercier les marathons de Marrakech, de Marseille, de Paris, d’Eindhoven, de Leiden, de New York et de Boston où nous avons eu à apprendre sur la sécurité, sur les techniques et sur l’organisation des courses de marathons. A cela il y’a en février 2015 l’Ambassade des USA en Mauritanie qui nous a envoyé des spécialistes venus des USA qui ont passé une journée pour nous former. M. DIALLO Youba et moi avons suivi les explications de ces grands spécialistes venus pour notre marathon.

 

 

 

Question : Qui a financé cette formation sur les nouvelles technologies des techniques de marathon ?

 

Réponse : Le Marathon International de Marrakech prend en charge l’hébergement (hôtel et les repas) et la formation sur les nouvelles technologies de marathon. Pour le transport et les repas durant le transport nous avons donné les 2/3 de la somme et le 1/3 restant est fourni par les 3 stagiaires et volontaires du marathon, voir le document signé ci-joint

 

 

 

Question : Pourquoi 3 stagiaires ?

 

Réponse : Le Marathon International de Marrakech est disposé à prendre jusqu’à 8 (huit) stagiaires en janvier 2018. J’avais proposé, deux places à son Excellence M. le Ministre de la Jeunesse et des Sports destinées au Marathon International de Nouakchott, deux places pour 2 journalistes et les 4 restantes places pour le marathon International de Nouadhibou. Je devais partir mais des raisons liées aux dossiers de ma pension à la retraite ont fait que je n’ai pas pu être de la partie.

 

 

 

Question : Qui sont les 2 journalistes qui devaient voyager avec le marathon ?

 

Réponse : Je ne vous citerai pas de nom pour respecter la vie privée de nos amis. L’un réside à Nouadhibou, il n’a pas voulu payer la moitié des frais de transport, il veut non seulement que nous payons pour lui tout le trajet et en plus lui donner de l’argent pour le laisser à sa famille. Ces raisons ont fait que je ne lui ai pas demandé son passeport pour le visa marocain. L’autre réside à Nouakchott et il a accepté de prendre en charge son billet. Il était malheureusement en mission en Tunisie au moment où les passeports devaient êtres déposés pour le visa. Je profite de cette occasion pour remercier son Excellence M. Mohamed SAADAOUI Consul Général du Royaume du Maroc à Nouadhibou et sa Collaboratrice Mme RIMA qui nous ont fait les visas dans la même journée avec respect, considération et une grande disponibilité. 

 

 

 

Question : Pourquoi le marathon a eu à financer les 2/3 du transport et laisser l’autre 1/3 aux autres ce qui fera que chacun des volontaires aura à dépenser 1/6 de son transport uniquement ? 

 

Réponse : Permettez de réponde en 3 points :

 

1 – : La culture des marathons combat l’assistanat et pour être un volontaire de marathon il faut donner son temps et son argent aux autres.  Je suis très heureux de constater que certains de nos volontaires commencent à le comprendre et à le vivre très bien,

 

2 – : C’est le Directeur Général du marathon de Nouadhibou qui a financé les 2/3 des frais de transport de Messieurs CISSE, DIALLO et Med SALEM. Cette somme vient de mes indemnités de départ à la retraite que mon ancien employeur a eu à me remettre.  Je suis très content que ces 3 jeunes mauritaniens iront dans le futur dans toutes les villes et tous les hameaux de la Mauritanie pour partager leurs connaissances et mettre en pratique les connaissances apprises à Marrakech.

 

3 – : Durant toutes ces années d’existence du Marathon International de Nouadhibou j’ai toujours pris en charge mes frais de voyage au (Maroc, Sénégal, France, Hollande, USA et autres), les frais d’électricité et d’internet du bureau du marathon sans bruit seuls le savaient son Excellence M. Mohamed DJIBRIL (Ministre de la Jeunesse et des Sports), l’Honorable Député de Nouadhibou M. Ghassem BELALI, son Excellence M. BOUGHOURBAL Moulaye Abasse (Président d’Honneur du marathon), M. Mohamed Vall AHMED YOURA (ancien Wali de Nouadhibou) et ma famille. Ici je vous révèle en exclusivité une réalité de notre marathon que beaucoup ignorent et ainsi va la vie chez nous. Ces sacrifices m’ont donné un respect et une considération en Mauritanie et surtout à l'étranger. Ce sont ces actes bénévols qui font que le Directeur de notre marathon peut, DIEU merci, faire héberger gratuitement des gens à l’étranger et faciliter les visas liés aux activités de notre marathon. J'ai la joie d'informer les lecteurs que les prochaines formations se feront à New York aux USA et à Leiden en Hollande et le choix se fera sur des critères de transparence et de services rendus au marathon International de Nouadhibou.

 

 

 

Question : Comment vous expliquez ces sacrifices et dépenses de votre part ?

 

Réponse : J’aime le footing, la marche et la culture des marathons. Après déduction des impôts et diverses cotisations, j’ai eu un salaire net de plus de 450 000UM (MRO) jusqu’au 31 décembre 2017. La BAMIS où j’ai mon compte personnel et mon employeur APM Terminals Mauritanie peuvent vous le confirmer.

 

 

 

Question : Merci M. Haidara et bonne continuation !

 

Réponse : Je remercie le Président du Marathon International de Marrakech son Excellence le Pr Mohamed KNIDIRI (ancien Ministre de l'Education Nationale du Maroc), tous ses collaborateurs et en particulier M. Fouad BENKHATTAB, M. Mohamed KAROUACH pour cette formation et l’hébergement gratuit. Il y’a aussi M. EDDAHAH Mohamed Maarouf Directeur du semi-marathon International de Dakhla que nous remercions beaucoup, il a hébergé nos 3 volontaires à l’aller et il le fera aussi à leur retour prochain. Cette formation ne pouvait pas se réaliser si le Wali de Dakhlete Nouadhibou M. Mohamed AHMED SALEM MOHAMED RARE n’avait pas demandé la permission d’absence à nos deux volontaires et mille mercis à Vous Monsieur le Wali.